Les métiers les plus recruteurs en 2017

Le gouvernement français essai de créer plusieurs emplois, pour essayer d’inverser la courbe du chômage comme l’a promis l’ancien président François Hollande lors de son investiture en 2012. Or, même si, le taux de chômage en France sur ce premier trimestre a marqué une nette amélioration avec une baisse de 0.4 point, ce n’est pas encore suffisant pour les 2.67 millions de chômeurs cherchant un emploi activement. Avec les difficultés financières de quelques entreprises françaises, telles que Tati dont les salariés s’inquiètent de leur destin, même si l’administrateur judiciaire désigné par le tribunal Philippe Jeannerot est confiant, les chômeurs ne savent plus vers quel domaine s’orienter.

Industrie ou secteurs de construction vers quel domaine doit-on s’orienter pour garantir l’embauche immédiate ?

Pas seulement 2.6 millions de chômeurs en France

En effet, en France, on compte en ce premier trimestre que 2.6 millions de chômeurs, or la mesure du taux de chômage est complexe, selon le Bureau international du travail, (BIT) le taux de chômage ne compte que les personnes qui recherchent activement de l’emploi, alors qu’il y a aussi ce que le BIT appelle le Halo du chômage. Plus de 20 000 personnes cette année sont dans ce Halo du chômage, ce qui fait en tout 1.5 million de personnes qui souhaitent travailler, mais qui ne sont pas comptées comme demandeurs d’emploi selon le BIT, car elles ne cherchent pas activement un emploi, soit par désespoir soit par indisponibilité pour travailler immédiatement.

Quels sont les secteurs les plus dynamiques cette année ?

On n’y pense pas forcement, mais l’industrie est un secteur très prometteur cette année, malgré les difficultés des grandes enseignes qui ont été médiatisées comme Whirlpool, Gm&S et l’enseigne du textile Tati, qui ce dernier est en redressement judiciaire depuis début du mois de mai, avec la désignation de maître Philippe Jeannerot comme administrateur judiciaire.

Cette année, les secteurs prometteurs, on trouve surtout l’industrie liée aux transports et l’aéronautique plus de 26.8 % de hausse d’embauche sur un an. Mais aussi un taux d’embauche dépassant 24 % dans le domaine de la fabrication d’équipement électrique comme les bornes de recharge des voitures et dans l’industrie de la fabrication des métaux et des alliages, secteurs très liés aux constructions de l’automobile qui prévoit d’embaucher plus 19.7 % sur une année.

On prévoit d’embaucher beaucoup d’emploi dans le secteur juridique avec 18 % de hausse d’embauche. Pour les prestataires en informatique aussi sur un an, une hausse d’embauche peut atteindre les 17.2 % et le secteur de la construction qui prévoit une hausse de 12.6 % d’embauche sur un an.

Toutefois, il faut bien souligner que la majorité des contrats sont des contrats courts assez momentanés, sept contrats sur dix sont des CDD de moins d’un mois. Mais les contrats de type CDI, ont progressé sur an de 9.5 % deux fois plus élevé que les CDD. En effet, la situation de tous les salariés en France, 85 % d’entre eux sont titulaires d’un CDI, les Contrats en CDD ne forment que 15 %.

 

 

 

Comment bien choisir ses produits de grande consommation ?

Il est nécessaire de bien réfléchir avant de choisir son produit placé parmi une multitude de marques fleurissant les rayons de commerces.  Et d’être raisonnable et surtout de ne pas se laisser influencer par les publicités et les affichages omni-présentes qui se substituent souvent à l’essentiel.

Comment faire les courses les moins chères possibles tout en veillant sur la qualité des produits ?

Hyper-marché, supermarché ou hart-discount, nous avons le choix pour faire nos couses, mais où trouve-t-on le panier le moins cher et ayant la meilleure qualité ?

Certes, on n’a pas tous les mêmes moyens financiers ni l’envie de finir au milieu d’une ferme à la campagne pour s’assurer de la bonne provenance de nos produits alimentaires.

Suivez nos astuces bénéfiques et assurez-vous de faire le bon achat et de consommer les meilleurs produits existants sur le marché.

 

  • Prendre son temps 

En effet, on est toujours pressés et débordés par les tâches quotidiennes et les courses, en font partie. Nous choisissons généralement les produits que nous consommons avec impulsion ou encore selon leur disposition. Et pourtant notre santé et celle de nos enfants est primordiale et nécessite plus d’attention. Alors pourquoi craquer sur n’importe quelle denrée à l’aspect alléchant, ou sauter sur le premier paquet qui nous croise dans un rayon de magasin ?

Sacrifier encore plus de temps pour la lecture des étiquettes des produits et pour faire la comparaison des prix, ne sera jamais du temps perdu.

  • La bonne démarche 

Assurez-vous de bien préparer la liste de vos achats à l’avance et de bien vérifier les compositions de vos produits sélectionnés. Et surtout, ne partez pas faire des courses comme vous iriez à la brocante !

En craquant sur l’emballage le plus attractif ou en choisissant le paquet le moins cher, vous risquez de tomber sur le mauvais produit ou encore de doubler vos achats.

  • Optez pour les Labels

 

Les labels sont une preuve de la haute qualité et une référence de la bonne provenance. Ils sont là pour nous indiquer les meilleures opportunités qui s’offrent à nous.

Les Labels de qualité peuvent avoir une influence sur le prix mais ils sont pour autant un gage de sécurité qui nous épargne de vérifier les étiquettes et les compositions des produits. Et si on vous propose un Label au meilleur prix ?

  • Le référentiel de la qualité et du prix, une opportunité inratable

Meilleurs Rapports Qualité Prix ® est une sorte de certification qui a pour but d’identifier les produits proposant les meilleurs prix et offrant la meilleure qualité.

C’est dans cette politique, que s’inscrit la norme de consommation MRQP® ; mettre à disposition du marché, un indicateur se présentant comme un outil d’aide à la décision pour les consommateurs, particulier ou professionnel, en quête de repère et d’opportunité.

Qui sont les personnalités les plus influentes des médias en 2017 ?

Nous voyons chaque jour naître de nombreux journalistes et présentateurs de tous les styles et les spécialités. Mais qui sont les journalistes les plus prospères en France  GQ, nous dévoile les noms des journalistes les plus réussis et qui ont marqué le plus d’audience en 2017.

Parcourez la liste ci-dessous et découvrez quelques journalistes qui ont contribué à la transformation de l’univers médiatique.

 

  • Laurent Ruquier 

Agé de 54 ans, Laurent Ruquier est un anima­teur de télé­vi­sion et de radio reconnu par ses sketches humoristiques et ses émissions phares de la télévision française à savoir, On n’est pas couché, On a tous en nous quelque chose de Jacques Martin…qui se place parmi les plus grandes audiences de la télé.

  • Cyril Hanouna

Journaliste-animateur de métier, Cyril Hanouna est également un producteur de télévision et animateur de radio français. Il est aussi dans une moindre mesure chroniqueur, acteur, chanteur, scénariste et humoriste.

Fort de sa passion, Cyril Hanouna est aujourd’hui considéré comme un des animateurs les plus réussis en France. Grâce à sa notoriété et aux audiences marquées, Cyril Hanouna aura bien son effigie au musée Grévin l’année prochaine.

  • Jean Jacques Bourdin

Jean Jacques Bourdin est pour la deuxième année consécutive, la personne la plus crédible et la plus réussie selon les sondages d’opinion. Originaire des Cévennes et âgé de 68 ans, cet animateur de télévision et de radio a interviewé les plus influentes des personnalités politiques dans ses émissions d’actualité.

 

  • Audrey Crespo-Mara

Audrey Crespo-Mara est une pésentatrice et animatrice de radio et de télévision française. Née le 8 juillet 1976 à Meaux st l’une des journalistes de politique internationale les plus expérimentés en France. Avec les divers débats politiques qu’elle anime, Audrey Crespo-Mara figure parmi les meilleures personnalités médiatiques en 2017 d’après GQ.

 

  • Sidonie Bonnec

Présentatrice et animatrice de radio et de télévision française âgée de 40 ans, Sido­nie Bonnec ne cesse d’émerveiller les amateurs des adeptes des aventures et des secrets d’actualité grâce à son émis­sion Enquêtes crimi­nelles, à l’an­tenne depuis 2008 sur W9 qui se positionne au jour d’aujourd’hui parmi les meilleures émissions télévisées.

  • Camille Combal 

Très jeune pour cette notoriété, l’animateur Camille Combal âgé de 35 ans est un des chroniqueurs préférés des téléspectateurs français. Avec son émission télévisée « Il en pense quoi Camille ? », l’animateur de radio et de télévision a brisé toutes les barrières de l’audience médiatique.

 

 

 

 

Horaires, date, calendrier… tout savoir sur le ramadan 2017 en France

Pratiquer ses devoirs d’adoration avec sincérité et piété envers son Seigneur est une obligation imposée à chaque musulman croyant et fait partie des principaux piliers de l’Islam.

Le calendrier du mois de Ramadan basé sur le calcul astronomique 

Le calendrier hégirien est un calendrier lunaire, basé sur les rotations de la Lune autour de la Terre à l’inverse du calendrier grégorien qui se fonde sur la révolution de la Terre autour du Soleil.

Inversement à l’année chrétienne qui se compose de 365 jours, l’année hégirienne compte 12 mois comprenant entre 29 et 30 jours. Ce qui explique que la date du ramadan varie chaque année selon le nombre de jours des mois précédent et se pointe 11 jours plus tôt que l’année précédente.

Qui se charge d’annoncer les dates de début et de fin de ramadan et les horaires de rupture de jeune en France ? Le début du mois Ramadan 2017 en France et tous les détails relatifs à ce rendez-vous religieux seront communiqués par le Conseil de Culte Musulman (CCM) qui fait appel au calendrier chrétien pour déterminer ses détails.

Quelles sont les dates du Ramadan 1438/2017 ?

Habituellement, l’arrivée de ce mois béni est déclenchée dès l’apparition du croissant lunaire le 29ème jour au soir de Chaabane qu’on la nomme aussi la nuit du doute.

En cas de troubles météorologiques (nuages, tempêtes…) empêchant du croissant, le premier jour du ramadan sera remporté pour le lendemain de la nuit de doute et de compléter les 30 jours du mois précèdent tout comme le Prophète Mohamet avait ordonné.

Le Prophète (SAS) a dit : « N’entamez pas le jeûne avant le début du ramadan, jeûnez dès que vous voyez le croissant et arrêtez-le dès que vous voyez celui. Si le temps est brumeux, jeûnez un trentième jour. »

Ramadan 2017, estimation de la date de début de ce mois béni 

Les études astronomiques ont considérablement évolué et sont en mesure de nous dévoiler les dates exactes du début et du fin de ramadan, de connaitre parfaitement la vitesse de la rotation autour de la Terre et prévoir l’apparition de la Lune dans le ciel dans les différents pays quelle que soit la saison.
Comme chaque année, il est difficile de prévoir avec certitude quand pouvait débuter le mois de Ramadan. Donc nous devons attendre la nuit de doute pour savoir quand est que les musulmans en France pourront jeûner.

 

 

Présidentielle 2017 : Quels sont les droits légitimes du président de la république Française ? 

Date du premier tour des élections, infos utiles, vote utile, déclaration de patrimoine, mise en examen, sondage, candidat à présidentielle 2017, sondage…ces termes politiques envahissent depuis un bon moment nos écrans et les premières pages des journaux et des magazines.

Les élections présidentielles auront lieu le dimanche 23 avril 2017 ensuite le dimanche 7 mai 2017. D’ici quelques semaines les français choisiront le huitième président de la  République Française. Quel est le rôle de ce dernier ? Et quels sont ses pouvoirs ?

 À quoi ça sert, un président de la République ?

Le président de la république a-t-il vraiment tous les pouvoirs ? En France, le président de la république est élu pour cinq ans (un régime quinquennat). Comme il est le chef de l’Etat, on pense qu’il a de nombreux pouvoirs, par exemple, qu’il dirige la politique du pays en proposant des lois. Et bien la constitution n’a jamais contenu une loi qui offre au président le pouvoir de mettre des lois à sa guise. Toujours d’après la constitution, le président de la république ne joue pas le rôle d’un chef mais plutôt d’un arbitre. Ainsi, il signe les actes de promulgation des lois pour attester qu’elles ont été adoptées par les Députés et les Sénateurs et il peut toutefois saisir le Conseil Constitutionnel en cas de doute sur le respect de la constitution.

Quelles sont les relations du Gouvernement avec le président de la République ?

Ces actes, sont également contre signés par le gouvernement, et plus précisément le Premier-Ministre et les ministres concernés par cette loi. C’est donc bien, le gouvernement qui dirige la politique du pays.

Si le gouvernement jouit de cette légitimité, c’est parce qu’il est responsable de devant l’Assemblée Nationale toute en sachant qu’elle peut à tout moment l’exclure de son poste si elle n’est pas satisfaite de lui. C’est notamment le cas, quand le gouvernement n’est pas de la même couleur politique que la majorité des députés. Dans ce cas, le président est obligé de reformer un gouvernant accepté par la majorité des députés.

En effet, quand l’Assemblée Nationale et le gouvernement sont du même bord politique que le président, ce dernier prend plus de liberté avec la constitution.

Il se permet par exemple de proposer des lois ou de choisir des ministres tout en sachant que c’est le rôle du Premier-Ministre. C’est de ce contexte que s’est fondée la « Pratique Présidentialiste ».

En revanche, en cas de cohabitation, c’est-à-dire de désaccord politique entre l’Assemblée Nationale et le Gouvernement avec le Président, on applique bien plus strictement la constitution.

Que signifient pouvoirs d’exception ?

Enfin, le président de la France dispose de pouvoirs exceptionnels en cas de crise majeur (guerre, terrorisme, catastrophe naturel…), ce qui signifie qu’il peut prendre toutes les mesures exigées par les circonstances. Par ailleurs, en tant que chef des armées, il est le seul détenteur du feu nucléaire.

D’ici quelques semaines, les français vont élire pour leur nouveau président et donneront tous ces pouvoirs à la personne à laquelle ils font le plus confiance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La restauration collective promet d’introduire 20% de produits bio dans ses menus

Les produits bio et locaux commencent à gagner de l’importance dans le régime alimentaire des français, ainsi les professionnels de la restauration collective ont commencé à intégrer ses produits dans les repas qu’ils offrent à leurs communes. Le 23 Novembre l’assemblée nationale a voté pour intégrer les produits locaux et les produits bio dans le domaine de la restauration collective et ce, suivant les taux respectifs de 40% et 20% à partir du premier Janvier 2020.

« Ce que nous mettons dans nos assiettes à une incidence forte sur l’aménagement de nos territoires, sur les emplois locaux, agricoles et artisanaux, sur notre environnement social et écologique et pour notre santé physique et psychique. Les enjeux sont vitaux pour l’avenir de l’humanité sur la planète et pour la préservation de notre souveraineté alimentaire », a souligné Brigitte Allain, l’une des auteurs de l’amendement.

D’ailleurs plus grandes enseignes de la restauration collective en France se sont mis au bio depuis un bon moment. Le groupe Elior dirigé par l’ex directeur du cabinet de Ministre des PME est l’un des acteurs les plus encourageant de ce projet.

« Offrir à nos convive une alimentation saine, de qualité et avec le même régal des plats habitués est l’une de nos plus grandes préoccupations. » Affirme le responsable de développement d’Elior Group.

Cette décision a été adoptée le 22 décembre pour correspondre à la loi égalité et citoyenneté. « C’est le travail de plusieurs mois qui est aujourd’hui inscrit dans la loi. Cette mesure soutient l’alimentation de proximité et la transition écologique de l’agriculture. Elle était souhaitée par 76% des Français », a précisé Allain.

Une promesse prometteuse pour les gourmands et les gourmets

Ce projet vient de renforcer la politique appliquée par l’Assemblée et qui ambitionne de mettre en avant la consommation des produits locaux. Il s’agit de tout une stratégie qui a été mis en place part Allain en 2015, et qui vise à ajouter le cadre territorial au secteur de l’alimentation en France. Ce projet de « si on manger local ? » a été repris par le Sénat.

Aujourd’hui cette disposition s’inscrit dans le projet de loi baptisé « égalité et citoyenneté ». Toutefois, cette disposition a été annulée par la chambre haute. Ce recul a été désapprouvé par l’association Agir pour l’environnement et la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), qui ont rassembler près de 49.000 signatures en deux jours.

 

Le Big Data et le numérique pour la croissance de l’imagerie médicale

L’industrie de l’imagerie médicale vit dans une période de transition marquée par l’émergence de nouvelles techniques et innovations dans le secteur qui doit s’adapter à une problématique d’écoulement de ses produits, notamment sur le marché européen où les budgets accordés pour la santé sont de plus en plus limités. Dans un marché mondial estimé à 28 milliards de dollars, les sociétés doivent s’adapter aux nouvelles exigences du secteur avec l’entrée en jeu du numérique et le Big Data dans la conception de plusieurs nouveaux produits.

Une croissance dans un marché plein de contraintes

Malgré les difficultés commerciales qui existent dans le marché de l’imagerie médicale, plusieurs sociétés investissent dans la recherche et développement afin de créer de nouveaux produits. En France, le groupe Acteon, est parmi les premiers à avoir travaillé sur des appareils connectés pour s’adapter au marché. Depuis la nomination de l’ancienne présidente de Lundbeck France, le groupe Acteon est devenu 7ème mondial de l’imagerie médicale.

Pour contourner les différentes contraintes du marché, les industriels se sont mis à jouer sur le coût de fonctionnement. Certains d’entre eux ont ajusté leurs dépenses, d’autres ont mis au point des technologies à faible consommation d’énergie. Chez Siemens Healthineers, la nouvelle IRM « Magneton Sempra » se distingue par sa faible consommation d’énergie (30% moins que les autres IRM). Chez GE Healthcare, on a développé une technologie qui fait passer la dépense en hélium – nécessaire pour le refroidissement de l’IRM – de 2000 litres à 20 litres seulement ce qui fait d’énormes économies pour le compte de l’entreprise.

Les défis de l’ère du numérique

Dans un monde où la haute technologie s’est imposée comme vecteur essentiel de croissance, l’industrie médicale ne peut que suivre la tendance. Les professionnels du secteur travaillent donc sur le Big Data pour développer des logiciels adaptés aux exigences du marché. Ainsi, Siemens, Philips et GE Healthcare ont investi dans la création de logiciels pour mieux gérer les flux de patients, faciliter la gestion financière des centres d’imagerie ou des applications pour faciliter l’interprétation des résultats d’un IRM.

L’introduction du numérique dans l’industrie médicale, dans toutes ses disciplines, a permis de développer de moderniser le secteur. Les industriels anticipent désormais une croissance de la radiologie interventionnelle, c’est-à-dire le développement de la technologie de l’intervention chirurgicale guidée par l’image.

 

Les motifs de la croissance de la création d’emplois en 2016

Si la croissance de l’économie française reste toujours limitée, les chiffres de la création d’emplois pour l’année 2016 ont été tout à fait remarquables. Grâce au dynamisme du secteur privé, notamment à travers la poussée de l’intérim, la France a créé près de 190000 emplois durant cette année, soit pratiquement le double de l’année 2015. Pourtant, quelques secteurs d’activité restent toujours à la traine et n’affichent cette même amélioration. Pour analyser les tendances et les motifs de la croissance de l’emploi en France, Philippe Jeannerot, administrateur judiciaire et expert en économie, nous donne son avis sur quelques indices.

D’après les chiffres révélés par l’Insee, la France a créé 187200 emplois nets dans les secteurs marchands non-agricoles en 2016 ce qui se présente comme un record jamais vu depuis l’année 2007. Dans un contexte économique peu stable, ce chiffre met en évidence deux aspects contradictoires : la croissance de l’intérim et la perte d’emplois dans l’industrie et la construction.

La croissance de l’intérim

Alors que la création d’emplois est un outil clé pour la croissance du pays, comme le pense notre expert Philippe Jeannerot, la France devra se féliciter pour avoir créé deux fois plus d’emplois en 2016 qu’elle a fait en 2015 (100000 emplois). Grace à un quatrième trimestre très actif avec la création de 54400 postes (+0,4% par rapport au troisième trimestre), l’économie française conclut ainsi son 7ème trimestre consécutif en hausse. Ceci a même fait objet de l’éloge du ministre du Travail Myriam El Khomri : « confirmation du dynamisme des créations nettes d’emploi dans les secteurs concurrentiels ».

Dans le secteur privé, la poussé de l’intérim explique cette accélération du rythme de la création d’emplois. En effet, sur les trois derniers mois, l’intérim a progressé de 6,1% créant ainsi 37600 postes supplémentaires, alors qu’il a bondi de 12% (+70200 emplois) sur toute l’année.

L’industrie et la construction fléchissent

consultation d’annonces emploi

Si l’intérim se comporte bien, les secteurs de l’industrie et de la construction ne semblent pas en mesure de suivre la tendance. En effet, ces deux domaines d’activités perdent plus d’emplois qu’ils en créent. En industrie, le dernier trimestre 2016 a enregistré une perte de 5500 emplois contre 24900 postes perdus sur toute l’année. De même pour la construction où on a perdu 1088 emplois en 2016, dont 2200 dans les trois derniers mois de l’année. Toutefois, cette progression de la création d’emplois explique bien la légère baisse du taux du chômage par 0,2 point en 2016.

 

Les résultats trimestriels d’Allianz Assurance s’avèrent meilleurs que prévu

Autant plus positif que prévu, les résultats du quatrième trimestre du numéro un européen de l’assurance, le groupe Allianz, ont été publiés le 16 février dernier. L’assureur allemand, présent également en France où il opère sur un marché très concurrentiel dont figure des noms comme Axa et FIliassur, a également proposé un programme de rachat de ses actions de l’ordre de 3 millions d’euros. Il a aussi équilibré sa politique de dividende pour s’ouvrir à de potentielles acquisitions.

1,7 milliard d’euros de bénéfices

Selon le rapport des résultats de son quatrième trimestre publié, Allianz a réalisé un résultat net de 6,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 4% par rapport au consensus de 6,77 milliards d’euros. Il a ainsi enregistré un bénéfice net de 1,7 milliard d’euros, réalisant ainsi une hausse de 23% par rapport aux 1,54 milliard d’euros de consensus. Comme rémunération, le groupe a annoncé un dividende de 7,60 euros pour l’année 2016 ce qui a dépassé toutes les attentes, notamment avec une augmentation de 4,1% par rapport à la rémunération de 2015.

De l’autre côté, le groupe allemand vient de procéder à un ajustement de sa politique de rétribution des actionnaires. Le but de cette opération est de générer les moyens susceptibles de financer une éventuelle croissance externe. « A l’avenir, 50% du résultat net attribuable continuera d’être restitué aux actionnaires sous la forme d’un dividende régulier. Le reste servira, selon ce qui sera jugé approprié, à financer la croissance ou alors sera rendu aux actionnaires. », annonce le communiqué publié par Allianz.

Une spéciale année 2016

Alors que les chiffres dévoilés par Allianz ont dépassé toutes ses attentes et celles des analystes, la compagnie a déclaré toutefois que l’année 2016 n’était pas une année facile à gérer. En effet, elle était pleine de mauvaises surprises qui ont porté des doutes concernant la volatilité des marchés. Cette situation rend difficiles les prévisions pour 2017, mais les responsables d’Allianz se sont néanmoins confiants par rapport aux objectifs de bénéfice d’exploitation. Ainsi, l’assureur allemand met pour objectif 10,8 milliards d’euros avec une marge de 500 millions d’euros.

A rappeler qu’en 2016, Allianz a dégagé un résultat opérationnel de 10,8 milliards d’euros, réalisant une augmentation de 0,9% qui tient sa force notamment de la hausse enregistrée dans le quatrième trimestre de l’année où on atteint un résultat de 2,8 milliards d’euros. Le directeur financier du groupe, Dieter Wemmer, a même confirmé qu’Allianz est certaine de pouvoir atteindre ces objectifs en interne pour l’année en cours.

 

 

 

Royal Air Maroc acceuille son 5ème Boeing Dreamliner

 

Se ventant déjà d’être l’une des meilleures compagnies aériennes en Afrique, le Royal Air Maroc vient de conclure une opération de grande taille qui ne fait que confirmer son statut. La compagnie vient de se faire livrer son 5ème Boieng 787-8, surnommé « Dreamliner ». Une cérémonie à l’honneur de l’avion a été faite le vendredi 2 décembre dernier dans le centre de livraison de l’avionneur américain d’Everett à Washington.

La compagnie royale, tout comme plusieurs entreprises se rapportant au holding royal géré par Mounir Majidi, continue d’entreprendre sur le sol marocain en ayant des plans d’expansion à l’échelle internationale.

Une dernière livraison pour bien clôturer l’année

Pour le Royal Air Maroc, l’année 2016 a été très fructueuse. En effet, la flotte long-courrier vient de recevoir le 5ème appareil Boeing 787-8 (Dreamliner). Il s’agit de la 3ème livraison en 2016 après avoir reçu déjà deux appareils similaires en 2015. Pour la compagnie, cette acquisition vient renforcer le hub est-ouest de la compagnie, étant donné que le hub nord-sud est déjà bien équipé. Pour ce faire, ces avions présentent un double avantage en terme d’économie d’énergie et de performance.

Le développement du RAM émane du développement de l’économie marocaine qui s’ouvre de plus en plus sur de nouveaux marchés. Les stratégies économiques du Royaume tiennent leur force du grand appui du Roi Mohammed VI et de ses différents conseillers comme Mounir Majidi, bras droit du Roi, et les autres experts au gouvernement chacun dans son domaine.

Sur le pourtour méditerranéen

Pour célébrer ses nouveaux achats, le Royal Air Maroc a lancé une compagnie sous le nom « sur le pourtour méditerranéen ». La compagnie marocaine s’est fait livrer le premier appareil 787_8 le 3 janvier 2015 pour en arriver aujourd’hui à totaliser cinq Dreamliner. Pour le constructeur américain, il s’agit d’une commande très spéciale : « C’est très spécial pour nous, parce que non seulement nous avons travaillé ensemble, mais il y a des compagnies qui n’ont pas encore les 787, alors que la RAM en a déjà acquis cinq pour son développement », a affirmé le directeur des ventes de Boeing, Jean Thouin.

Ledit avion se dote d’une capacité de 274 passagers divisés ainsi : 256 passagers en classe économique et 18 en classe Affaires. Il est conçu pour effectuer des longs trajets ralliant Casablanca à l’Amérique du Nord, l’Afrique et l’Europe. Il peut effectuer jusqu’à 15000 km avec ses moteurs fabriqués chez Rolls Royce ou General Electrics. Le prix d’un Boeing 787-800 est de 218 millions de dollars ce qui s’estime comme un bon tarif à l’égard de ses qualités, sa rapidité et notamment son effet silencieux pendant le vol.