Les motifs de la croissance de la création d’emplois en 2016

Si la croissance de l’économie française reste toujours limitée, les chiffres de la création d’emplois pour l’année 2016 ont été tout à fait remarquables. Grâce au dynamisme du secteur privé, notamment à travers la poussée de l’intérim, la France a créé près de 190000 emplois durant cette année, soit pratiquement le double de l’année 2015. Pourtant, quelques secteurs d’activité restent toujours à la traine et n’affichent cette même amélioration. Pour analyser les tendances et les motifs de la croissance de l’emploi en France, Philippe Jeannerot, administrateur judiciaire et expert en économie, nous donne son avis sur quelques indices.

D’après les chiffres révélés par l’Insee, la France a créé 187200 emplois nets dans les secteurs marchands non-agricoles en 2016 ce qui se présente comme un record jamais vu depuis l’année 2007. Dans un contexte économique peu stable, ce chiffre met en évidence deux aspects contradictoires : la croissance de l’intérim et la perte d’emplois dans l’industrie et la construction.

La croissance de l’intérim

Alors que la création d’emplois est un outil clé pour la croissance du pays, comme le pense notre expert Philippe Jeannerot, la France devra se féliciter pour avoir créé deux fois plus d’emplois en 2016 qu’elle a fait en 2015 (100000 emplois). Grace à un quatrième trimestre très actif avec la création de 54400 postes (+0,4% par rapport au troisième trimestre), l’économie française conclut ainsi son 7ème trimestre consécutif en hausse. Ceci a même fait objet de l’éloge du ministre du Travail Myriam El Khomri : « confirmation du dynamisme des créations nettes d’emploi dans les secteurs concurrentiels ».

Dans le secteur privé, la poussé de l’intérim explique cette accélération du rythme de la création d’emplois. En effet, sur les trois derniers mois, l’intérim a progressé de 6,1% créant ainsi 37600 postes supplémentaires, alors qu’il a bondi de 12% (+70200 emplois) sur toute l’année.

L’industrie et la construction fléchissent

consultation d’annonces emploi

Si l’intérim se comporte bien, les secteurs de l’industrie et de la construction ne semblent pas en mesure de suivre la tendance. En effet, ces deux domaines d’activités perdent plus d’emplois qu’ils en créent. En industrie, le dernier trimestre 2016 a enregistré une perte de 5500 emplois contre 24900 postes perdus sur toute l’année. De même pour la construction où on a perdu 1088 emplois en 2016, dont 2200 dans les trois derniers mois de l’année. Toutefois, cette progression de la création d’emplois explique bien la légère baisse du taux du chômage par 0,2 point en 2016.