L’inquiétante montée de l’Islam radical

“La lutte contre l’Islam radical” ou “la lutte contre le séparatisme” sont deux sujets ayant focalisé le débat sociétal et politique en 2020 en France. L’Islam, seconde religion de France en nombre de fidèles, a toujours suscité des débats passionnés dans ce pays. Mais il a pris des allures encore plus vives, durant l’année qui touche à sa fin, devenant ainsi un sujet de prédilection des médias et des politiques. La délicate question de la lutte contre le séparatisme, annoncée depuis 2017, ressurgit aussi à chaque attentat perpétré ou attaque en France. Celle-ci a été remise sur le devant de la scène en cette année 2020, à l’approche des Municipales.

 

    Terrorisme en France : comment lutter contre l’Islam radical ?

L’hostilité envers les musulmans et l’islam grandit. Un amalgame très dangereux se crée entre les musulmans fidèles qui respectent les valeurs et les principes de la République et ceux prônant un ‘islam pur’ coupé de la société. Les repères se brouillent. Des jeunes musulmans mettent en avant leur religion au point de céder aux sirènes du fondamentalisme et d’adopter des points de vue sectaires. “En France, l’islam radical n’a pas sa place, et le séparatisme est incompatible avec la nécessaire unité de la nation et l’invisibilité de la République, incompatible avec l’égalité et la liberté”, a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français.
Ce dernier a annoncé dans la foulée qu’un projet de loi sera présenté prochainement en Conseil des ministres pour consolider les principes républicains et renforcer la laïcité. La réforme se veut ambitieuse. Celle-ci a particulièrement pour vocation de lutter contre les discours extrémistes et fondamentalistes, former et recruter les acteurs religieux et les imams en France, restructurer les organismes culturels, et garantir leur autonomie idéologique et financière. Tout cela sans stigmatiser (ou encore critiquer) la communauté musulmane. La fraternité que prône le saint Coran (Livre sacré de l’Islam et des musulmans) a une dimension universelle. Le texte coranique met ainsi l’accent sur la fraternité spirituelle unissant les membres de la première communauté musulmane : “Les croyants sont des frères”. Cette fraternité est un don d’Allah Tout Puissant. Plusieurs versets du Coran mentionnent ‘les frères qui nous ont précédé dans la foi’.

Terrorisme en France : comment lutter contre l’Islam radical ?

Tandis que l’Hexagone commémore le triste anniversaire de six ans de l’attaque terroriste de l’hypercacher et de Charlie Hebdo, force est de constater que la situation semble s’être aggravée, malgré les efforts du gouvernement. En l’espace de deux semaines, trois attaques djihadistes ont été perpétrées sur le territoire français, faisant ainsi trois victimes.
Emmanuel Macron s’est concentré depuis 2017 sur la lutte contre la radicalisation violente et le terrorisme. La riposte s’est adaptée au type d’ennemi (organisation de propagande comme l’Etat islamique ou organisation pyramidale comme Al-Qaida) et au type de menace (menace endogène ou propagande). De nouveaux outils ont été ainsi mis place afin de lutter contre l’islam radical et le terrorisme.
Les actes barbares des djihadistes musulmans reposent la question de la violence dans les textes sacrés (le saint Coran) et l’islam.
Quatre jours après l’assassinat de Samuel Paty, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale a dévoilé aux journaux les suggestions qu’il entend porter au nom de son parti “Les Républicains” afin de lutter contre la radicalisation violente et le terrorisme avec particulièrement une envie de changer la Constitution. Ce dernier attend principalement que l’on ferme les salles de prières et les mosquées radicalisées, avant le vote de la loi sur le séparatisme. L’heure est maintenant aux actions concrètes.

     Le projet de loi contre les séparatismes et l’islam radical finalisé et transmis au Parlement

Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, et le Premier ministre, Jean Castex, ont mis la dernière main au projet de loi contre les séparatismes et l’islam radical, en le complétant avec des mesures contre la haine en ligne.
Ce projet de loi ne reprend pas les termes employés par le président français lors de son dernier discours, où celui-ci avait appelé à s’attaquer au séparatisme. Ni celui de laïcité. Il s’intitule sobrement désormais “projet de loi confortant le respect des principes de la République”. Il est à noter que le discours du chef de l’Etat a suscité de vives réactions dans le monde musulman.
En effet, ce projet de loi instaure des sanctions particulières pour les pressions exercées sur des élus ou des agents de l’Etat et crée un délit réprimant la haine en ligne.

Le plan d’Emmanuel Macron pour un islam de France

Le Conseil Français du Culte Musulman a vingt jours pour proposer un ‘Conseil National des Imams’ (CNI) et une ‘charte des valeurs républicaines’. La loi ‘séparatisme’ doit être présentée le 12 décembre en Conseil des ministres.
A ce jour, les organisations représentatives du culte musulman en France sont les CRCM (Conseils régionaux du Culte Musulman) et le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman).
Contrairement aux cultes juif, protestants et catholique, ceux-ci sont organisés statutairement dans le cadre du droit commun d’association. Il est à noter que le CFCM et le CRCM constituent ainsi l’épine dorsale du régime des cultes en France.
Fondé en janvier 2003, le CFCM est constitué de divers fédérations. Il est présidé par une personnalité élue par son conseil d’administration, composé de 55 membres. Outre son rôle de représentant, le CFCM a pour principale ambition de réguler le culte musulman en France, en supervisant la nomination des aumôniers militaires et hospitaliers, en gérant le marché du halal, en faisant venir ou former des imams des pays étrangers (la Turquie, l’Algérie, la Syrie, etc.) ou encore en administrant les mosquées.
Le Conseil Français du Culte Musulman se voit à ce jour concurrencié par l’apparition de nouveaux organismes comme ‘Les Musulmans’, l’Association musulmane pour l’islam de France, ou encore la Fondation de l’Islam de France. Face à ces structures, le président du conseil a lancé plusieurs organismes et propositions relatifs à l’encadrement des imams, au financement du culte, et aux questions théologiques, sans convaincre. Beaucoup d’autres projets sont aujourd’hui envisagés. En effet, la représentation du culte musulman a une faible légitimité religieuse et un caractère administratif.

     Emmanuel Macron veut libérer l’islam de France des ‘influences étrangères’

Un grand pas dans la construction de l’islam de France. Un petit pas dans la lutte contre l’islam radical et le séparatisme. Il est à noter que l’Islam est contre le radicalisme. Cette religion se fonde sur 2 sources au statut différent : le noble Coran et la sunnah.
Le ministre de l’Intérieur de France, Gérald Darmanin, et le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, ont reçu à l’Elysée, le jeudi dernier, 8 des 9 représentants des fédérations composant le CFCM.
D’après Mouhamed Moussaoui, le président du CFCM, Macron a clairement mis la pression afin d’obtenir des avancées plus rapides sur divers grands chantiers. A commencer par l’intégration de l’islam à la République. La situation actuelle contribue à brouiller le rôle et l’image des CRCM/CFCM, et à favoriser un rejet de ces institutions par la communauté musulmane.

Contre l’Islam radical, Emmanuel Macron emploie la stratégie de la tension permanente

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a présenté samedi 3 octobre aux Mureaux, un plan visant principalement à luttet contre l’islam radical et le séparatisme. La présentation du projet de loi en Conseil des ministres est prévue pour la mi-décembre. “Force de constater qu’il y a un islam radical qui conduit à banaliser la violence, qui conduit à nier les grandes lois de République, et qui a conduit certains de nos enfants, de nos citoyens, à choisir le pire”, Emmanuel Macron, lors de son discours contre l’islamisme radical.
Le président de la République dit vouloir éviter les amalgames. Les citoyens sont partagés : “Il y a plein de choses : le logement, la précarité, les usines qui ferment, l’emploi… On n’en parle pas”, ajoute-t-il.

  L’islam interdit-il vraiment de représenter le prophète Mahomet ?

Emmanuel Macron a enjoint ses ministres à ‘inonder’ l’opinion avec des actions et des annonces quotidiennes pour ‘terroriser l’islamisme’. Le débat est encore plus vif qu’aux lendemains des attaques terroristes du 20 janvier 2015 ou de Charlie Hebdo, sans doute à cause des faits en eux-mêmes, de la symbolique touchée et du cumul des horreurs : le prof d’histoire Paty Emmanuel a été assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, le jeudi 15 octobre dernier, pour avoir montré en classe de quatrième les caricatures du Prophète de l’Islam Muhammad, publiées par Charlie Hebdo. Un jeune de 19 ans, qu’il ne connaissait pas, l’a décapité. Là, on touche à quelque chose d’extrêmement sensible. Un débat mettant la France face à elle-même. Le saint Coran n’en parle pas. Le président du Conseil Français du culte musulman (CFCM), Mohamed Moussaoui, le certifie : “Il n’y a pas de texte coranique (ou hadith : recueil des actes et paroles de Mahomet) explicite qui parle de la représentation du Messager de Dieu et Prophète Muhammad”, a-t-il affirmé.
Le rival évident, celui contre lequel l’Hexagone est déjà en guerre depuis des siècles, c’est le djihadisme, ou encore le terrorisme, ou plutôt les individus ou les groupes qui s’en réclament et qui commettent des actes djihadistes sur l’ensemble du territoire français.
Le terrorisme se combat dans l’urgence sur le front militaire, sur le terrain du renseignement, et de la connaissance. Pour sa part, le combat idéologique présente à ce jour plusieurs autres difficultés, et nécessite beaucoup plus de temps.
Macron Emmanuel et son gouvernement promettent désormais des réponses politiques “à moyen et long terme” après l’assassinat du prof d’histoire-géographie, Paty Samuel. “La peur va ainsi changer de camp et les islamistes (réfère plus généralement à l’islam politique) ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles dans notre pays”, a déclaré Emmanuel Macon.

Emmanuel Macron, l’islam et les risques d’amalgames

“Aujourd’hui, l’islam est une religion en pleine crise dans le monde entier”. C’est ce qu’a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, le mois dernier.
L’Hexagone a subi dernièrement trois horribles attentats (trois personnes sont grièvement blessées à l’arme blanche, le jeudi 24 septembre dernier, près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo ; un enseignant, nommé Samuel Paty, est décapité le 15 octobre dernier devant un collège de Conflans-Sainte-Honorine ; le 30 octobre, dans la Basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice, 5 personnes ont été tuées par un Tunisien), ce qui semble lui donner raison.
En Occident, certains considèrent l’Hexagone comme un phare des valeurs issues des Lumières (mouvement culturel, philosophique, littéraire et intellectuel) contre les forces obscures (ou les forces du mal) du fanatisme (ou du dévouement) religieux. D’autres estiment que le principal problème est l’arrogance coloniale, le racisme et l’islamophobie dans un monde où, les musulmans sont les véritables victimes.

 

      Islam, paix et violence

Il faut malheureusement l’avouer, le monde musulman ne vas pas bien en ce siècle. On peut donner l’exemple des guerres civiles. La plupart des guerres civiles dans les quinze dernières années (à savoir l’Irak, la Syrie, la Libye, la Tunisie, l’Egypte, etc.) se sont déroulées dans des pays à majorité musulmane. D’après une récente étude réalisée par ‘The Wall Street Journal’ (un quotidien national américain), plus de 85 % des victimes de guerres civiles sont musulmanes. En fait, un manque de leadership stupéfiant est derrière ces dissensions. L’alphabétisation n’avance presque pas puisqu’on utilise la religion pour empêcher la femme de s’instruire. En effet, la religion musulmane a été dénaturée (donner une fausse apparence), utilisée sans scrupule par des présidents indignes afin de créer des guerres à des fins hégémoniques, accaparer le pouvoir ou asservir leurs populations.
L’islam est apparu dans une région de l’Arabie, au 7e siècle, dont l’évolution était profondément marquée par la dialectique de la guerre et de la paix. Fondement de l’islam, le Coran comporte de nombreux enseignements qui concernent les différents aspects de la vie humaine.
Dans son message comme d’ailleurs dans ses autres faits fondateurs, l’islam reflète cette dialectique de la paix et de la violence. Cette religion prône une volonté de vivre ensemble, des solidarités et une fraternité sur la base de valeurs transcendant les clivages traditionnels et les fidélités et, par là, une société de paix et de concorde proposée, à l’ensemble de l’humanité.

Comprendre l’Islam

Le saint Coran est le Livre sacré de l’Islam et des musulmans. D’après les historiens, celui-ci constitue la source de la Grammaire arabe et le premier ouvrage complet rédigé en langue arabe. Ce texte coranique regroupe les paroles constitutives du Message de Dieu Tout Puissant à l’humanité toute entière, révélé au Prophète Muhammad, par l’intermédiaire de l’Ange Djibril. C’est un Livre plein de sagesse, révélé aux djinns et aux hommes. Le Messager de Dieu Muhammad est donc chargé de l’exposer aux gens pour qu’ils méditent sur le sens de ses versets, qu’ils réfléchissent, et qu’ils raisonnent pour sortir des Ténèbres (une croyance ou un concept religieux désignant la mort, le néant, l’état de l’âme privée d’Allah, de la grâce) afin d’emprunter la Voie menant vers la Lumière. Ce Livre sacré constitue une miséricorde et un guide aux bienfaisants. Il comprend 114 (cent quatorze) sourates. Chaque sourate est composée de divers versets. Il totalise 7.985 versets. Il est important de souligner que les divergences (contradictions ou encore différences) d’opinion ne concernent que le comptage et le découpage de certains versets. Il s’agit essentiellement de l’intégration ou non des lettres isolées figurant au premier verset explicite, au début de certaines sourates, ainsi que la prise en compte ou non des ‘Basmala’.

 

    Le Coran, la dérive de l’Islam

Le saint Coran, fondement de la religion musulmane, comporte plusieurs enseignements concernant les différents aspects de la vie humaine. Ce dernier aborde particulièrement le récit des Prophètes (ou Messagers de Dieu) et leurs peuples, les relations commerciales et financières, les rapports religieux et sociaux, les proscriptions et prescriptions, les devoirs et droits, le Jugement dernier et la Résurrection, la Mort, le Culte, la Spiritualité, la foi ainsi que la Création. Si la pratique culturelle s’avère relativement aisée pour le fidèle averti, il n’en est pas toujours ainsi de sa conformité et de sa sincérité à la Sunnah qui conditionnent son agrément. Ici-bas, l’Homme a besoin à l’assistance divine, à condition qu’il la sollicite auprès du Seigneur. Cette assistance couvre ainsi tout ce dont il peut avoir besoin. Il est important de rappeler que les Juifs ont maltraité leurs prophètes, en les accusant des pratiques les plus dégradantes, en les contredisant. Et les Chrétiens ont défié leur Prophète, Jésus fils de Marie.
En revanche, les musulmans reconnaissent tous les Prophètes et Messagers d’Allah Tout Puissant. Selon ces derniers, la prophétie étant le plus haut degré spirituel qu’une créature humaine puisse atteindre. Ils les considèrent comme les plus honorables des êtres humains.

Quel est le poid de l’islam en France ?

L’islam est, par son nombre de fidèles, aujourd’hui, la seconde religion pratiquée en France. La communauté musulmane française est ainsi la première en Europe.
Pourtant, les différentes cultures musulmanes françaises (s’habiller en muslim classic, boire de Mecca-cola, manger halal, etc.) restent à ce jour encore mal connues.
S’il a cédé provisoirement la place à la pandémie mondiale de coronavirus (apparu en novembre dernier en Chine, principalement à Wuhan) sur la scène médiatique, certainement le débat sur l’émergence de l’islam en France resurgira la toute première occasion.
Combien de radicaux, de mosquées, de pratiquants ? Au-delà des fantasmes, quelques chiffres sur la 2e religion de France.
3. 2 % ? En effet, le nombre exact est plus flou. La loi de la République française interdit formellement de recenser les populations par religion, ce qui empêche d’avoir un chiffre bien précis. En effet, les musulmans de France sont pris en otage entre, d’un côté, les agressions de l’extrême droite et, de l’autre, les pressions des indigénistes et des islamistes. Selon une récente étude, 52 % des jeunes français de moins de 30 ans considèrent que la religion musulmane est incompatible avec les valeurs de la société. Les attaques de Nice comme l’assassinat du professeur Samuel Paty mettent dramatiquement en lumière les campagnes terroristes internationales sur des gens perdus, certainement isolés, mais présents au cœur de la société. L’Hexagone peut ainsi évoquer le bonheur à la plupart des musulmans et inspirer la haine à une minorité d’autres.

 

      L’Islam et la violence

Les idéologues de l’organisation terroriste ‘Etat islamique’, affirment que l’islam n’est pas la religion de paix, mais plutôt celle de l’épée. Mais que dit au juste le saint Coran ?
La question de la violence en islam revient constamment dans les médias. L’islam, plus que les autres religions (à savoir le christianisme, le judaïsme, le bouddhisme, etc.), serait enclin à la violence pour des raisons qui tiendraient à la personnalité de son fondateur, le Prophète (et Messager de Dieu) Muhammad, ou au texte même du noble Coran.
Dans la révélation coranique, Allah Tout Puissant nous conte la toute première agression de l’Histoire humaine : le meurtre de l’Homme par l’Homme. C’est l’histoire de Caïn et Abel.
En effet, la violence n’est pas un fondement. La religion musulmane légitimise la guerre dans plusieurs cas : redresser des torts, protéger sa propre personne, la sauvegarde de la foi, la protection de l’opprimé, et la défense de la communauté. En tout cas, la violence et l’agression sont strictement interdites.

Un artiste propose la transformation du Mirage posé à l’entrée de Saint-Amand-Montrond en une œuvre d’art

Fédéric Dizier, l’artiste meillantais, propose de transformer le Mirage posé au rond-point au niveau de l’entrée de la ville de Saint-Amand-Montrond, en une magnifique œuvre d’art. L’artiste français assure qu’il souhaiterait bien impliquer d’autres artistes célèbres avec lui dans ce projet comme Robert Compas ou bien Richard Orlinski.

D’un avion de chasse à une œuvre d’art

Difficile de ne pas remarquer en passant par le rond point qui permet d’accéder à Orval et à Saint-Amand-Montrond depuis la sortie de l’autoroute A71, l’avion de chasse militaire, le Mirage IIIB/243. Selon l’artiste qui habite Meillant, Fédéric Dizier, l’avion militaire deviendrait très prochainement une œuvre d’art. L’artiste assure que vingt ans après son implantation, l’engin a été abîmé avec le temps.

En effet, cadeau de l’armée française pour la municipalité Saint Amandoise, en l’honneur de Serge Vinçon, le maire de l’époque qui a présidé la commission de la défense des affaires étrangères et des forces de l’armée au niveau du Sénat, l’avion de chasse à été mise en place dans le rond pas le 18 novembre 2000.

L’artiste assure que l’objet n’a aucun sens de se retrouver au niveau du rond point de Saint Amand, puisqu’il ne fait référence à rien, d’autant plus qu’il n’y a aucune base militaire dans la région.

Est-ce qu’on va laisser encore cet avion longtemps ?

Fédéric Dizier assure que le temps a malheureusement a fait son œuvre, mais la question qui se pose est-ce qu’on va laisser cet engin pourrir là longtemps. L’avion s’est bien dégradé 20 ans après son implantation. La mousse végétale et la rouille se sont bien installées et la peinture est devenue bien plus mat, alors que l’engin se trouve tout juste à l’entrée de la commune. D’après l’artiste, il est important que cet engin soit plus attractif, en lui offrant plus de notoriété et de visibilité.

Ce qu’un grand nombre de personne ignore, c’est que l’artiste meillantais, a pu suivre une formation de pilote de chasse dans l’armée de l’air française durant les années 1980, ce qui explique sa passion pour les avions de chasse.

L’artiste ne compte pas réaliser seulement trois coups de pinceau au niveau de l’avion de chasse pour le rénover, mais il compte effectuer tout un projet artistique afin de transformer l’avion en une œuvre d’art. Pour cela, il compte sur le soutien de plusieurs de ces amis sculpteurs et plasticiens comme le célèbre artiste Richard Orlinski.

Posted in Art

The Kooples organise une vente aux enchères pour les hôpitaux de France

The Kooples (une enseigne de prêt-à-porter française créée en 2009) apporte son aide aux hôpitaux de France avec une vente exceptionnelle de son mobilier, organisée jeudi 5 novembre 2020 à midi. Une grande partie des bénéfices sera versée à la FHF (Fondation des hôpitaux de France).

Depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie mondiale du coronavirus (apparu en janvier dernier en Chine, particulièrement à Wuhan), les initiatives s’enchaînent. Sociétés de textiles, créateurs et marques de mode redoublent d’efforts afin de soutenir le personnel soignant, en première ligne dans la lutte contre ce covid-19, pire ennemi de l’humanité.

The Kooples (une marque française) s’engage dans la lutte contre le nouveau coronavirus, avec une vente de mobilier exceptionnelle organisée par l’étude Millon (Maison de ventes aux enchères française dirigée par Maître Alexandre Millon) et diffusée sur Drouot Live.

Le mobilier design de la maison The Kooples en vente

Moelleux canapés de cuir noir et rares œuvres d’art, la marque française The Kooples organise une vente aux enchères caritative (reposant principalement sur 2 critères : l’absence de rémunération du commissaire-priseur ou de l’opérateur de vente, l’affectation du produit de la vente à une activité d’intérêt général ou de bienfaisance) en l’honneur des hôpitaux (à savoir Clichy, Clamart, Corbeil Esonnes, Coulommiers, Creteil, Dourdan, etc.), et offre le précieux mobilier de ses boutiques. Cette vente aux enchères est donc organisée autour du mobilier de son siège social et de ses magasins. “Depuis la création de ‘The Kooples’, le design et l’art contemporain ont toujours été au cœur des représentations de la marque, avec un goût marqué pour des matières intemporelles et nobles : bois, cuir, métal, marbre…”, a ajouté Richard Orlinski, le sculpteur contemporain français.

Tables basses de marbre noir et confortables canapés de cuir, les meubles sélectionnés s’accordent absolument avec l’esprit à la fois parisien et rock de la marque française ‘The Kooples’. Chinés pour orner le siège social du label et les magasins internationaux, les lots se composent de rares meubles français, italiens, américains, et scandinaves accompagnés d’une œuvre, une création originale réalisée par le sculpteur contemporain Richard Orlinski.

Donc, l’esprit rock sera au rendez-vous pour cette vente de mobilier diffusée en direct par Drouot Live. Quant aux enchères, elles se feront uniquement en ligne. Des pièces incontournables du design comme une table basse en marbre noir signée Mangiarotti Angelo ou encore un canapé Chesterfield en cuir marron capitonné seront proposées à la vente.

Posted in Art

Covid-19 : comment va s’organiser le Téléthon 2020 ?

Le Téléthon 2020 aura bien lieu, les 7 et 8 décembre 2020 à la télévision. La crise sanitaire liée au nouveau coronavirus (apparu en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan), la pandémie du siècle, a bouleversé cette année l’organisation de l’événement caritatif. Les modalités de cette nouvelle édition ont été présentées par l’association AFM-Téléthon, dans une conférence de presse ce mercredi 4 novembre.

Face au coronavirus, le Téléthon 2020 sera 100 % digital les 7 et 8 décembre. A dieu les 30.000 animations dans toute la France, mais une grande nouveauté, un marathon de streaming jeu vidéo sur Twitch et une très grande tombola permettra de gagner des objets de célébrités et des œuvres d’art.

Organisé par l’association AFM-Téléthon, le Téléthon permet d’aider les personnes en situation de handicap et de récolter des fonds afin de financer la recherche sur les maladies rares (à savoir Syndrome 47,XYY 50,0 PN, Lupus érythémateux cutané 50.0, Fente vélo-palatine 53.6 PN, Tumeur des glandes endocrines 64.0, Anomalie du tube neural 91.05 PN, Trisomie 21 95.0 PN, Méningocèle postérieur 100.0 PN…).
L’AFM est, depuis 1988, organisat

rice du Téléthon en France,qui constitue le vecteur principal de communication de l’association et lui apporte une grande part de ses fonds.

Cette association, présidée par Laurence Tiennot-Herment, s’est fixée pour principale mission de développer les systèmes d’aide aux personnes malades…

Venez soutenir et participer au Téléthon 2020, un événement diffusé sur France 2 en faveur des maladies rares. Le sculpteur contemporain français, Richard Orlinski, fera don de ce Wild Kong Oil TAG de 180 cm en faveur de l’association. N’hésitez donc pas à enchérir pour l’acquérir !

Animations annulées…

Les collectes sur le terrain sont bouleversées cette année par la crise sanitaire.
Les 30.000 animations ne pourront avoir lieu, indiquent les organisateurs. Celles-ci représentent près de 49 % des dons, soit 50 000 euros, indique la présidente de l’association AFM-Téléthon.
D’après cette dernière, des défis seront ainsi lancés sur les réseaux sociaux (à savoir Facebook, Instagram ou encore Twitter) afin de relayer les appels aux dons, particulièrement sous le hashtag #Trop fort. Il sera également possible d’enchérir les œuvres d’artistes contemporains français de renom comme Stéphane Cipre, Joachim Romain, Jean Hierro, Marc Calvet, Richard Orlinski, Bolongaro Stéphane et bien d’autres…

Posted in Art