Attribution de la 5G : l’Arcep dévoile les règles du jeu

Attendu depuis plus de sept mois, le cahier des charges (document devant être – obligatoirement – respecté lors de la conception d’un projet) pour l’obtention des fréquences 5G a enfin été dévoilé ce lundi 23 mars 2020 par le régulateur des télécoms.
Le gendarme des télécoms a présenté ce matin les modalités d’attribution des fréquences 5G, la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, aux opérateurs télécoms (à savoir Orange, Paritel, Bouygues Télécom, SFR et Free mobile).
À noter que ces règles pourront encore être modifiées. Elles sont soumises à consultation publique. “Les règles du jeu prennent en compte les desiderata (les vœux, les souhaits ou les désirs) du gouvernement”, précise Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général du groupe Paritel.
Selon Sébastien Soriano, le président de l’Arcep, la 5G va révolutionner le monde des télécoms. C’est un tout nouveau réseau mobile avec un débit 30 fois plus performant et plus rapide que la 4G et la 4G+. C’est une connexion d’une qualité exceptionnelle.

Les promesses de la 5G

En effet, cette cinquième génération du réseau mobile promet un débit vingt fois, voire trente fois, supérieur à celui de la 4G, soit 30 Gigabits par seconde. Ça veut donc dire que les sociétés (PME, TPE, etc.) seront en mesure d’être hyper-connectées.
La 5G, ou le réseau du futur, est conçue pour répondre à la connectivité de la société moderne et aussi à la grande croissance des données. Elle favorisera l’essor des objets connectés et de l’agriculture intelligente. “Les objets connectés prendront, d’ici quelques années, une place prépondérante (primordiale, prédominante, etc.) dans notre société”, précise Stéphane Richard, le président du groupe Orange.
La 5G représente, pour les sociétés, l’opportunité d’atteindre une meilleure productivité. Celle-ci va permettre de gagner plus de fiabilité, avec notamment la sécurisation des échanges et des données, plus de rapidité (temps de latence), mais également plus de performances dans les flux d’informations.
Elle va ainsi bouleverser notre société et notre quotidien grâce principalement à de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux usages. Elle devrait offrir une meilleure autonomie”, ajoute-t-il.

L’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, a mis en avant l’intelligence artificielle et les réseaux 5G comme des domaines d’innovation indispensables à la mise en place des sociétés dites intelligentes. Les réseaux 5G promettent d’améliorer l'expérience de l’utilisateur final.
“La 5G fera fond sur la réussite des réseaux mobiles 4G, 4G+, 3G et 3G+, qui ont transformé radicalement notre quotidien, en favorisant les nouveaux modèles et services commerciaux”, ajoute le PDG du groupe Paritel.