Islam : découvrez la religion musulmane

Avec tous les événements qui ont eu lieu ces dernières années, un grand nombre de personnes ont associé ces événements graves avec la religion musulmane. Selon l’imam de la grande mosquée de Paris, l’islam a toujours été une religion de paix, de respect et de miséricorde. Il est important de redécouvrir cette religion qui est loin d’être à l’image qu’essaie de répandre certaines personnes.

La religion musulmane

Afin d’appartenir à cette religion, une personne doit croire en un Allah le seul, unique et incomparable Dieu, croire aux anges, aux différents prophètes qui ont apporté la révélation à l’humanité. Mais aussi, il faut croire au jour du jugement dernier, admettre l’influence de Dieu sur le destin des Hommes et reconnaître l’existence de la vie après la mort.
En effet, les musulmans, reconnaissent la succession des prophètes depuis Adam jusqu’à Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soit sur lui), en passant par Jacob, Moïse, David et Jésus.
Néanmoins, les musulmans affirment que le message final de Allah pour les humains fut révélé par le Prophète Mohamed (Paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) par l’intermédiaire de l’archange Gabriel.

Comment devenir musulman ?

Toute personne qui veut devenir musulmane doit impérativement admettre et prononcer la shahada « Il n’y a d’autre Dieu que Allah et Mohamed est le messager d’Allah ». Ainsi, le musulman déclare sa foi à Allah. En outre, le musulman doit obligatoirement respecter les cinq piliers de l’Islam, qui sont, la Shahada, l’aumône obligatoire, la prière aux horaires de prière, jeûner ramadan et le pèlerinage.

Que signifie le mot Islam

Selon l’imam de la grande mosquée de Paris, le mot Islam signifie en arabe, la soumission. En outre, Islam dérive du mot la paix. Par conséquent dans le contexte religieux, Islam signifie, la soumission complète à la volonté d’Allah.
L’imam explique que le mot Allah désignant Dieu en arabe a été déjà utilisé par les Chrétiens arabes.

Le christianisme et l’islam, ont-ils des origines différentes ?

Non, le Christianisme, l’islam et le judaïsme, ont la même origine, le prophète patriarche Abraham. En effet, les trois prophètes sont des descendants directs de ses fils Ismaïl et Isaac. Il est important de mentionner que c’est Abraham qui a construit la Kaabah vers laquelle tous les musulmans s’orientent durant les heures de prières.

Le Coran, Livre Sacré de l’Islam

Le Livre Saint tel qu’on le connaît aujourd’hui a été établi par “Othman Ibn Affan”, le troisième Calife successeur du Prophète et Messager Muhammad, qui a recensé les différentes sources écrites et orales qui circulaient parmi les Musulmans.
Réellement, Muhammad, le Prophète et Messager de Dieu, n’a fait que lire les textes qu’il recevait, et ses compagnons fidèles en ont fait autant. Ensuite, certains ont écrit des fragments sur des omoplates de chameau ou des morceaux de cuir. “Othman Ibn Affan” fit alors établir un texte irremplaçable, unique – tel qu’il a été récité à Muhammad – et détruire toutes les autres sources qui ne lui semblaient pas si fiables.
Le Coran, le Livre sacré de l’Islam et des Musulmans, étant considéré comme la parole de Dieu Tout Puissant ; il faut le lire en arabe, dans le style littéraire de l’époque. Il est très difficile à lire, c’est pourquoi peu de gens le connaissent – à l’époque du Prophète Muhammad. La vie des musulmans est également guidée, régentée beaucoup par la Sunna – d’autres propos, “Hadiths”, du Prophète – étant donné que le Livre Saint ne s’explique pas tout seul. C’est la Sunna qui réglemente les menus détails de la vie.

Les piliers de l’Islam

 

Dans la croyance musulmane, Dieu est unique. Sa volonté est suprême. Il donne sa miséricorde à qui il veut… C’est lui, le Tout Puissant, qui a envoyé les Prophètes et le Coran.

La profession de foi
La profession de foi est le premier pilier de l’Islam. Celui-ci est le plus important.
La foi fut révélée par le biais des Messagers d’Allah, parmi lesquels “Issa” et “Moussa”, ou Jésus et Moïse ainsi qu’on les appelle en français. Les musulmans croient que le dernier Message d’Allah Tout Puissant, le plus universel, a été révélé à Muhammad.
La croyance en un seul Dieu est donc la base de la religion islamique.

La prière

La prière exprime la foi – dans l’Islam – à travers la communication personnelle avec Dieu Tout Puissant. Celle-ci peut s’effectuer en public – dans les mosquées – ou dans l’intimité.
Le musulman, notamment le croyant doit effectuer quotidiennement cinq prières – obligatoires – “Al Sobh, Al Dohr, El Asr, Al Maghrib, Al Icha”, en direction de La Mecque.
Ces prières sont rythmées en fonction de l’emplacement naturel, le soir, au coucher du soleil, l’après-midi, à la mi-journée et à l’aube. La prière est constituée de rakaat – dont le nombre varie de deux à quatre rakaat – en fonction de la prière effectuée.
Horaires de Prière Qatar
– Al Fajr : 03 : 10 mn ;
– Al Dohr : 11 : 38 mn ;
– Al Asr : 15 : 01 mn ;
– Al Maghreb : 18 : 29 mn ;
– Al Icha : 19 : 59 mn.

L’aumône
L’aumône envers les nécessiteux et les pauvres occupe également une place très importante dans l’Islam.

Le jeûne du Ramadan
Muhammad, le Prophète de l’Islam, reçut la première révélation du Coran durant le mois du Ramadan, 9e mois lunaire. Ce mois sacré possède ainsi une signification particulière dans l’Islam. Les musulmans, notamment les croyants jeûnent, chaque jour durant le mois de Ramadan, du lever de soleil jusqu’au coucher. Ceux-ci doivent s’abstenir de boire, de fumer, de manger et d’avoir de relations sexuelles.

Le pèlerinage
Le pèlerinage est le dernier des piliers de l’Islam. Celui-ci comporte une série de rites – pratique sociale de caractère sacré – se déroulant chaque année à la mosquée sacrée de La Mecque.

Les meilleurs placements 2019

Un grand nombre de français préfèrent investir dans l’immobilier afin de garantir un revenu régulier. Toutefois, le placement dans la pierre demande une somme intéressante d’investissement et nécessite l’implication de l’investisseur dans la gestion de son bien (recherche locataire, travaux d’entretien… etc). Néanmoins, il existe un grand nombre de niches d’investissement qui sont méconnus par la majorité des français. Grâce aux conseils et l’expertise de l’équipe d’investissement au sein de la société de gestion vicennale, A Plus Finance, vous aurez tous les détails sur les meilleurs placements dans l’hexagone.

Investir dans le marché boursier

Il est important de rappeler qu’investir dans la bourse est accessible à tout le monde, même-si l’investisseur n’est pas un fin connaisseur du domaine. Il est vrai que placer son épargne dans le marché boursier comporte un certain niveau de risques, toutefois, le rendement vaut vraiment le risque encourus.

Selon les experts des investissements travaillant chez la société de gestion A Plus Finance, il est préférable d’effectuer un placement tout juste après les krachs. En effet, en achetant suite aux krachs, l’investisseur pourra économiser une grande somme d’argent.

Généralement, le problème se pose lors de la vente. Puisque la plupart des investisseurs ne savent pas le moment idéal pour vendre.

Afin de maîtriser ce type de placement, il est préférable de, soit de suivre une formation au préalable, soit de se faire assister par un professionnel dans le secteur. Cette dernière option, demande des dépenses en plus de la part de l’investisseur.

L’expert en marché boursier fera face aux mêmes difficultés que l’investisseur, c’est pour cette raison que plusieurs contribuables préfèrent gérer leur placement tout seul. Il faut juste essayer de s’entraîner et de se former grâce à des portefeuilles virtuels dans différents sites.

D’autres placements intéressants

En outre, l’investisseur à la possibilité d’ouvrir un PEA ou Plan d’épargne en Action. Ce type de placement nécessite une toute petite somme. Au bout de 5 ans, l’investisseur pourra bénéficier de plusieurs avantages fiscaux intéressants.

L’épargnant peut aussi investir dans une assurance, et à travers ces comptes, il pourra y placer des trackers qui suivront l’évolution des plus grandes capitales boursières. L’investisseur aura tous les détails sur les marchés boursiers ce qui pourra lui permettre de savoir quand réaliser des placements dans la bourse.

    Le financement des campagnes électorales

 

   L’intérêt du système de financement public des élections présidentielles :

[…] C’est pour cela qu’en l’état actuel des choses, le système permet de refuser le principe du financement public pour les primaires (la désignation du candidat d’un parti à une élection) et d’opter pour un financement public pour l’élection générale.

C’est d’ailleurs, le choix qu’ont fait John Kerry et Georges Bush (hommes politiques américains).

L’intérêt du système de financement public des élections présidentielles est qu’il se double d’un plafonnement des dépenses électorales.

Or, en vertu des dispositions du FECA (Federal Elections and Campaigns : régit le versement des contributions aux candidats), les limites de dépenses relatives à l’élection générale s’appliquent à compter de l’acceptation formelle par un candidat de sa nomination par la convention nationale.

C’est la raison qui a amené Kerry à imaginer pendant un temps de n’accepter sa nomination que bien après la convention nationale démocrate, à peu près au moment de la convention républicaine plus d’un mois plus tard.

  Financement des candidats à la présidence en 2004 :

L’application du BCRA, même si, elle limite l’influence des groupes de pression en éliminant les dons aux comptes de campagne et en relevant le plafond des contributions directes individuelles, ne règle cependant pas tous les problèmes liés au financement des campagnes électorales présidentielles.

De toute évidence, le dispositif reste imparfait. Elle constitue en tout cas la thématique récurrente des scandales qui ont émaillé la présidence, plus particulièrement, encore depuis les années 1990, tandis que le coût des campagnes électorales est devenu exorbitant.

Ce problème a été mis en lumière par un article du New York Times en avril 2000, dans le cadre de l’élection de Bill Clinton en 1998.

Deux compagnies avaient effectué des transferts illégaux (injustifiés) de technologie au profit de la Chine.

Le lien entre l’approbation par les Chinois et Bernard Schwartz, par le président du lancement d’un satellite américain, à la tête de l’entreprise en cause, et également, l’un des généraux donateurs du Parti démocrate, est un exemple probant.

[Il a été très vite établi par les journalistes].

Ce “pseudo-scandale” a pu souligner à son tour, la persistance des problèmes de corruption, ajoute, “Audrey Crespo-Mara”.

Les candidats renoncent de plus en plus fréquemment au financement public de façon à ne pas se voir imposer de seuil de dépenses.

Il est vrai que de nouvelles méthodes de collecte de fonds durant les campagnes électorales pourraient permettre de réduire le coût de ce mécanisme et, dès lors, les coûts globaux de la campagne : en effet, l’utilisation d’Internet permet de recueillir des fonds rapidement et à peu de frais.

Surtout, ce procédé permet de disposer des fonds immédiatement. À l’inverse des promesses de financement qui obligent à attendre le dépôt d’un chèque, les dons en ligne par carte de crédit donnent une liquidité immédiate au compte de campagne”, article écrit par la talentueuse journaliste française, “Audrey Crespo-Mara”.