Congo-Brazzaville : le président sortant est investi par son parti pour les présidentielles de 2021

Selon les dernières actualités partagées par la presse nationale, le président Denis Sassou Nguesso a été investi officiellement par son parti afin de se présenter aux élections présidentielles de 2021.

Candidat aux élections présidentielles de 2021

Denis Sassou Nguesso, le président sortant du Congo-Brazzaville est investi le 8 janvier dernier, par le Parti congolais du travail en tant que candidat au scrutin présidentiel qui aura lieu durant le mois de mars prochain. En effet, la formation politique du président assure qu’elle œuvre pour la victoire de son candidat.

La candidature du président sortant est le fait marquant de la toute première session extraordinaire du Comité central du Parti congolais du travail. Esthter Ayissou Gayama, l’un des membres du Comité, s’est chargée de lire le communiqué relatif à l’investiture de Denis Sassou Nguesso, en affirmant que le comité du parti a approuvé à l’unanimité l’investiture du président sortant par le comité national d’investiture comme étant candidat du Parti congolais du travail à la magistrature suprême des offres d’emploi au  Congo-Brazzaville.

Les raisons du choix du PCT

Selon les membres de comité, le parti au pouvoir a appelé son dirigeant à faire acte de candidature en lui assurant qu’ils apporteront tout le soutien financier, matériel et moral, afin de mener à bien la campagne électorale.

Pierre Moussa, le secrétaire général du Parti congolais du travail, qui a plus de 46 ans d’activité au sein de cette formation, a tenu à expliquer les raisons qui ont poussé la formation politique à porter son choix sur Denis Sassou Nguesso une fois de plus. En effet, le secrétaire général affirme que le président sortant incarne l’espoir du peuple congolais pour pouvoir vivre dans un pays en paix, en ajoutant que sans paix toutes les ambitions du peuple sont vaines. Pierre Moussa a affirmé que la priorité de leur candidat est de lutter contre la pauvreté au pays en misant sur l’investissement d’entreprises étrangères. L’installation de ces dernières permettra la mise en place d’un grand nombre d’offres d’emploi au Congo-Brazzaville.

Les autres candidats

Denis Sassou Nguesso sera en course vers le palais du peuple avec son ancien ministre des Finances entre 1997 et 2002, Mathias Dzon, ainsi que Guy-Brice Parfait Kolélas qui lors des présidentielles de 2016 s’est classé deuxième.