Immobilier : faut-il miser sur des SCPI ou investir en direct ?

La pierre a toujours la faveur des investisseurs français (particuliers ou institutionnels), ces derniers étant habituellement peu friands de la prise de risque financière. Selon une étude, l’immobilier représente 78 % du patrimoine des ménages ! Les investissements en direct et en SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) permettent d’avoir accès aux dispositifs de défiscalisation, dont le dispositif Pinel.

Pour la pierre papier (un investissement qui se fait indirectement dans l’immobilier), on distingue deux familles de fonds :
– les SCPI de rendement : en ligne avec tendance du marché ;
– et les SCPI fiscales : quand les investisseurs particuliers cherchent à optimiser leur fiscalité en fin d’année.
Afin de bénéficier de la réduction d’impôt Pinel, il faut (obligatoirement) s’engager à détenir les biens, au minimum, cinq ans. Mais investir en visant les avantages fiscaux nécessite une durée de détention plus longue que celle de l’engagement minimal : plus de vingt ans dans les deux cas.

Difficile de dresser une comparaison entre les frais d’investissement en direct ou via une SCPI, puisque la tarification s’avère très différente.
Avec la société civile de placement immobilier, les frais sont trop importants (les frais de gestion, les frais d’entrée ou de souscription, etc.), mais ils sont connus dès le début. Cela se traduit par un prix de revente inférieur au prix d’achat, par exemple 2 000 euros pour acquérir une part à 1 100 euros. Les sociétés civiles de placement immobilier prélèvent également des frais de gestion annuels, entre 11 % et 15 %” selon l’Autorité des Marchés Financiers, mais le rendement communiqué en tient compte chaque année.
Avec l’acquisition en direct, la grande partie des frais (40 % des frais de gestion annuels) est payée à l’achat, via “les frais de notaire” ou “droits de mutation”.

Quels sont les avantages d’une SCPI ?

Investir dans l’immobilier ne vous exempte pas de tout risque financier. Vous pouvez avoir quelques difficultés à retrouver votre mise à la revente ou peiner à trouver des locataires… Dans ce cas, la société civile de placement immobilier permet de mutualiser les risques. Ces fonds regroupent de multiples locataires et de nombreux actifs, ce qui permet, entre autres, de rendre les incidents locatifs plus perceptibles et de les diluer. Ces fonds sont majoritairement investis en immobilier d’entreprise.
En direct, tout dépend de la qualité du bien ! Donc, avant de se lancer, il faut s’assurer qu’il existe un marché suffisamment profond. A Plus Finance, acteur majeur de la gestion de patrimoine en France, gère un encours de 930 000 millions d’euros. Ses domaines d’expertise couvrent la multi-gestion, le financement des PME et l’immobilier. Avec plus de 5 000 logements et 590 000 millions d’euros pour le compte de quatre OPCI à destination d’investisseurs institutionnels, le pôle immobilier d’A Plus Finance s’est spécialisé depuis une quinzaine d’années sur le segment de RSNM (Résidences Seniors Non Médicalisées). En s’appuyant sur cette expertise, cette SGP lance, en 2015, le premier OPCI “Grand Public” dédié aux RSS (Résidences Services Seniors).