Investir aujourd’hui dans le monde demain

L’investissement participatif en capital ou le crowdfunding dans une start-up permet aux institutionnels et aux particuliers d’investir collectivement dans une PME française.
À partir de 200 euros, A Plus Finance offre l’opportunité de prendre part au capital d’une société (que ce soit une PME ou une start-up), de souscrire en ligne à des actions et d’en devenir ainsi actionnaire.
Investir dans une société innovante vous permet d’obtenir des rendements très intéressants sous six à huit ans.

Comme devenir actionnaire d’une start-up ?

Aujourd’hui, il existe plus de 7 000 sociétés de gestion en France. Ces dernières ont pour objet exclusif la gestion d’Organisme de Placement Collectif. Ce sont des sociétés qui gèrent des actifs pour leurs propres comptes ou pour le compte de tiers.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, est une solution pour tous les investisseurs. Elle accompagne les entreprises françaises dans leurs développements.
En travaillant avec celle-ci, vous pouvez participer à l’augmentation de capital de start-up et aussi, au financement des projets innovants. Vous pouvez investir à partir de 200 euros dans les sociétés de votre choix et ainsi, devenir actionnaire des projets auxquels vous croyez.
Vous pouvez également accéder à l’évolution de votre portefeuille et au suivi de vos investissements grâce aux outils personnalisés mis à votre disposition. Vous recevez régulièrement les reportings et les bilans transmis par les dirigeants des sociétés dont vous êtes actionnaires.

À quoi sert une société holding ?

La holding, société qui prend des participations financières dans d’autres entreprises, permet de donner plus de pouvoir aux adhérents afin de garantir et préserver les intérêts communs, mais également de simplifier la gestion de ses actionnaires pour l’entrepreneur.
Il est aussi possible d’entrer en direct au capital de la PME ou de la start-up sous certaines conditions. Les titres financiers dans lesquels les investisseurs peuvent souscrire sont généralement déterminés avant la levée de fonds.
La plupart des levées de fonds se font en capital, mais les start-ups peuvent également émettre des titres participatifs ou des emprunts obligataires.
Obligations : si la start-up souhaite financer sa croissance en quasi fonds-propres ou en dette, la société de gestion peut offrir aux adhérents de souscrire en obligations.
Actions : si la start-up ouvre son capital aux adhérents, il s’agit pour les sociétés de gestion de proposer aux crowdfunders de souscrire (via les holdings) en actions dans leur capital.
Titres participatifs : quand la jeune entreprise est une coopérative (SCIC ou SCOP), les sociétés de gestion proposent aux adhérents de souscrire en titres participatifs, une forme de dette spécifique aux start-ups de statut coopératif.