Investissement : la France attire les contribuables étrangers

Avec plus de 1320 décisions de placements réalisés par des sociétés étrangères durant 2018, l’hexagone a enregistré un record des investissements étrangers depuis 11 ans. Toutefois, ces investissements n’sont pas forcément en faveur de l’emploi.
Avec le grand nombre de réformes apportées par le gouvernement d’Emmanuel Macron, que ce soit au niveau du code du travail, du capital ou de la fiscalité, l’hexagone attire de plus en plus d’investisseurs étrangers.

Le nombre d’investisseurs en évolution

Selon les chiffres délivrés par la société de gestion A Plus Finance, plus de 1320 actes d’investissements ont été réalisés par des étrangers en 2018. Ce chiffre représente une augmentation de 2 %, par rapport à l’année précédente, ou le nombre d’investisseurs étrangers était de 1218.
En 2018, le nombre d’investisseurs étrangers représente en moyenne environ 25 projets par semaine. Un record jamais atteint depuis 11 ans. Selon Fabrice Imbault, le directeur général de la société de gestion indépendante A Plus Finance, ce chiffre incite le gouvernement à poursuivre les réformes en faveur des placements dans les PME en France.
Néanmoins, ces placements n’ont pas eu d’effet positif sur l’emploi. En effet, ces investissements étrangers ont permis le maintien de 30 302 emplois en 2018, alors qu’en 2017, il existait plus de 33 000 emplois.

Diminution du nombre d’emplois

Selon le rapport publié par Business France, ces chiffres pourraient être expliqués par la baisse du nombre d’emplois sauvegardés suite à la diminution des reprises de sites en difficulté.
Avec plus de 232 projets réalisés en 2018, les sociétés américaines enregistrent un grand retour dans l’investissement en France. Représentant 18 % des investissements en France, les sociétés américaines privilégient les placements dans la recherche et le développement. Ainsi les français ont découvert Uber qui vient d’implanter leur premier centre de recherche hors continent américain.
Dans le top trois des investisseurs, étrangers, on retrouve dans la deuxième place les Allemands suivis par les Britanniques. Il est important de signaler que la majorité des placements des Britanniques a concerné le secteur financier.
Toutefois, les investisseurs étrangers, recherchent plutôt l’innovation. En effet, l’innovation, le développement et la recherche sont très largement recherchés par les contribuables étrangers, en enregistrant une progression annuelle de 9 % depuis 2014.
Les principaux pays qui ont investi dans ce secteur sont les Etats-Unis 26 %, l’Allemagne 8 %, l’Italie 8 % et le Canada 7 %.