La maladie d’alzheimer

 

La maladie d’alzheimer est une maladie neuro-dégénérative.

La personne atteinte de cette maladie a du mal à trouver ses mots (des difficultés à structurer une idée).

La maladie d’alzheimer peut même aboutir à une perte d’autonomie.

Selon des études, les microtraumatismes du cerveau et les anesthésies répétés, la sédentarité, et l’insuffisance de prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaire ont un rôle prédisposant.

La fréquence de la maladie d’alzheimer augmente avec l’âge (la survenue semble être favorisée par l’âge des individus).

Après 65 ans, la fréquence de cette maladie augmente et tout particulièrement après 80 ans.

Une étude a montré que l’affection touche plus les femmes que les hommes.

   Le suivi médical de la maladie d’alzheimer :

Le suivi médical est assuré par un médecin traitant et d’autres professionnels de santé.

Le suivi médical de Filiassur assurance, comporte un ajustement des aides nécessaires (rééducation, soutien psychologique, …), une évaluation sociale et une évaluation régulière des risques de l’environnement (cuisine à gaz sans système d’évaluation, …).

Il comporte également, une réévaluation régulière de projet de vie.

Filiassur met à la disposition de ses assurés malades une carte d’information en cas d’urgence.

C’est un petit document d’information, délivré aux personnes atteintes de l’alzheimer qui vivent hors d’un cadre institutionnel médicalisé.

Cette initiative a été faite, afin de faciliter leur prise en charge en cas d’urgence.

En France, il existe plusieurs structures d’aide ayant pour objectif d’améliorer la prise en charge de l’alzheimer.

Il y a les réseaux Alzheimer, ces derniers soutiennent les réseaux et les associations qui proposent des actions concrètes.

Les PASA, ce sont les pôles d’activité et de soins adaptés. Ils proposent des activités sociales et thérapeutiques, aux résidents ayant des troubles des comportements.

Les URH, ce sont les unités d’hébergement renforcées. Elles proposent des activités adaptées aux résidents ayant des troubles sévères.

Les MAIA, ce sont les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’alzheimer.

Ces maisons accompagnent, évaluent les situations des malades et offrent des prestations de services (des soins, des locaux, …).

Les SPASD, qui sont des services polyvalents d’aide et de soins à domicile, ils permettent une prise en charge médicale adaptée au patient alzheimer.

Les SSIAD, qui sont des services de soins infirmiers à domicile, ils permettent une prise en charge paramédicale adaptée au patient alzheimer.

Le partenaire de Generali propose des aides supplémentaires : il met à la disposition des patients des professionnels (une auxiliaire de vie ou une technicienne de l’intervention sociale et familiale).

Ces professionnels aident les personnes atteintes de l’alzheimer dans les gestes du quotidien comme la toilette, les activités domestiques, l’organisation de la vie familiale, le lever, l’alimentation, ou même dans les démarches administratives…

  Les associations reconnues d’utilité publique :

En France, il existe trois associations dédiées aux personnes atteintes de cette grave maladie “alzheimer”, qui sont :

L’association française des aidants, qui propose des lieux et des espaces propices à l’information.

France alzheimer, qui est la seule association reconnue d’utilité publique dans le domaine des maladies apparentées.

C’est une association qui forme les bénévoles et les professionnels de santé, et soutient également, les familles des malades.

Et finalement, on trouve le centre national de référence pour les malades alzheimer jeunes.

Ce centre répond aux problèmes spécifiques des jeunes patients.