Le marché du vin en vrac en France

Le marché du vin en vrac français reste insignifiant avec des exportations et importations dérisoire alors que ce secteur connaît une grande progression dans le monde. l’Espagne reste en position dominante dans ce domaine comme a déclaré le directeur général des douanes lors d’une étude spécialisée sur le vin en vrac. En effet malgré la présence de grande société comme la société centenaire Raphaël Michel, le marché de vente de vin en vrac reste tout de même négligé.

 

Marché du Vin en vrac

Le marché du Vin en vrac connaît une forte croissance partout dans le monde sauf pour les performances de la France qui restent assez timides dans la vente de ce produit.

Alors que la progression de ventes de vins allant de 5.2 % en 2014, la vente en vrac a évolué à un rythme de 6.5 %. Cette différence de progression est due à l’orientation du consommateur vers des vins de bon marché dont l’offre augmente rapidement.

Le marché du vin en vrac est dominé par l’Espagne qui est le premier fournisseur du monde avec un part de 33 % du marché mondial, suivi de loin par l’Italie avec juste 14 % tandis que la France est loin derrière avec que 6 % de parts du marché. Sans oublier les pays émergents en viticulture comme l’Australie et le Chili qui ont vu leurs parts de marché progresser de 20 % dans les années 2000 à 33 % en 2015.

 

Pas d’évolution depuis une dizaine d’années

En France les valeurs de l’exportation de vin en vrac ont vraiment stagné, et n’a même pas connu d’évolution depuis ces 10 dernières années comme a déclaré le propriétaire et le dirigeant de la grande société Raphaël Michel, le créateur de cuvée depuis 1899. Avec juste 4 % de l’ensemble des exportation de vins, le vin en vrac représente le tiers des importations des vins étrangers en France.

Et bien évidemment, sur le marché français, le vin en vrac espagnol est là en première position avec 83 % des volumes en vrac importé. Cette grande présence est expliquée par le prix unitaire proposé par l’Espagne qui est inférieur de 20 % au prix moyens à l’importation. D’une manière générale, la demande mondiale de vin en vrac est en progression surtout dans la zone européenne, dont l’Allemagne qui importe plus d’un quart des volumes produit. Et ce dernier sert même de plate forme pour fournir le marché européen en vin de bas de gamme.