Les différentes possibilités pour investir dans des entreprises en France

Il existe plusieurs moyens qui permettent à des épargnants d’investir dans des entreprises de type PME en France. L’investissement le plus apprécié reste l’investissement direct dans le capital d’une entreprise afin de permettre une augmentation de son capital. En outre, il existe aussi l’investissement dans des fonds communs de placement comme les FCPI et les FIP. Selon le président et cofondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance, Niels Court Payen, tous investissements dans une entreprise permet à l’investisseur de profiter d’une réduction de l’impôt sur le revenu pouvant atteindre jusqu’à 18 % du montant investi.

Investir directement dans l’entreprise

Investir directement dans le capital d’une PME, permet la réduction d’impôt sur le revenu. Cette réduction d’impôt pourrait être portée à 25 % durant 2019, si la Commission européenne valide la proposition. Certes, c’est un scénario qui est très peu probable vu qu’il ne s’était pas produit durant 2018 à cause de l’attente de l’approbation de la Commission.
Il est conseillé de bien connaître les dirigeants de la PME ainsi que d’avoir une idée sur le secteur d’activité afin de pouvoir suivre de prés la progression de l’entreprise.
Toutefois, il n’est pas donné à tous les investisseurs de pouvoir agir tout seul. C’est pour cette raison qu’un grand nombre d’investisseurs préfèrent passer par l’intermédiaire de business angels. Ce dernier permet l’étude des différents dossiers grâce à un comité de placement avant de retenir le meilleur projet. En outre, les investisseurs peuvent aussi opter pour la participation à un club deal qui permet de passer par des sociétés de gestion spécialisées comme c’est le cas de A Plus Finance. Cette offre ne concerne qu’un nombre très restreint de clients.

Investir dans des fonds communs de placement

L’investisseur peut aussi souscrire dans un FCPR ou un fonds commun de placement à risque. Ce fonds permet de mutualiser le portefeuille des participations. Les fonds communs de placement à risque ont été conçus par les sociétés de gestion spécialisées afin que le contribuable institutionnel puisse investir dans les PME.
Ces différents dispositifs permettent aux contribuables d’investir dans des programmes d’obligations qui peuvent se convertir en actions. Par conséquent l’investisseur investit dans une entreprise, mais non directement dans le capital social de la société.
En outre l’investisseur peut aussi investir en optant pour le financement participatif. Ce dernier est encore plus accessible, puisque le contribuable n’a besoin que de quelques centaines d’euros pour pouvoir investir, ce qui n’est pas le cas dans les autres formes de placements.