Les services de télécommunication

 

Un service de télécommunication est constitué de la distribution, du transport ou de la transmission de l’information.

 

La transmission de l’information peut se faire par de l’équipement terrestre ou maritime ou encore par satellite.

Les services de transports et de distribution de l’information ne comprennent pas les activités des consultants ou des entreprises œuvrant dans des domaines comme l’intégration des réseaux informatiques des sociétés.

Ces entreprises ou “tierces parties”, pour utiliser l’expression fréquente dans la littérature, qui s’occupent de rendre techniquement possible grâce, par exemple, à des logiciels, le transport d’information à valeur ajoutée entre les agents économiques, font une activité en périphérie immédiate du domaine des télécommunications.

Il s’agit d’une activité qui apparaît toutefois dans le secteur des services aux entreprises et non dans celui des télécommunications.

 

Le lien, cependant, entre les télécommunications et les services d’intégration des réseaux est évidemment très étroit, et il peut arriver qu’une société de téléphonie (Orange, Paritel (opérateur pour les professionnels), SFR…) ait une filiale qui produit des services de façon à pouvoir offrir à la clientèle un service intégré de télécommunication et de transfert d’information à valeur ajoutée, comme l’intégration des réseaux informatiques.

  Les prestations “Orange” et “Paritel” sont à la hauteur des exigences de tous les responsables d’entreprises !

 

L’enjeu des communications mobiles confrontées à la concurrence étrangère

L’industrie des communications a connu l’une des croissances les plus importantes des années 2017.

Les réseaux de communications mobiles concurrenceront et remplaceront de plus en plus les services fixes existants, notamment dans les pays où ces derniers sont insuffisamment développés.

Si les services mobiles sont plus chers que les communications fixes dans les pays industrialisés en raison d’un parc téléphonique amorti depuis longtemps, en revanche dans les PDS la technologie radioélectrique constitue une solution de rechange par rapport au secteur fixe.

Il y a une contrepartie, à l’utilisation services mobiles, pour les PDS (professional Development System).

Le danger réel ne vient pas de la concurrence à l’intérieur de leurs frontières, mais des concurrents étrangers potentiels.

La révolution des communications mobiles par satellite, qui est toute proche, devrait être le fait des concurrents des marchés nationaux certes, mais elle pourrait également se dérouler loin des réseaux des exploitants publics existants.

L’ouverture à la concurrence a donné lieu à la création d’une autorité nationale de réglementation des télécommunications et à l’entrée des nouveaux opérateurs privés sur le marché.

Mais, les différents opérateurs, privés et public, opèrent avec des technologies différentes ce qui limite le déploiement des réseaux.