L’intervention chirurgicale : prise en charge

 

 

 

Lorsqu’il s’agit d’un traitement purement esthétique, ou d’une intervention chirurgicale suite à une maladie (cancer du sein, ablation de la prostate, …) ou à un accident, Filiassur assurance, s’engage pour ses assurés, et les prend totalement en charge.

Elle couvre toutes les interventions chirurgicales reconstructives.

Filiassur a la vocation de participer à la formation du grand public en matière de risques ou d’assurances.

Ses remboursements complémentaires concernent principalement les dépassements d’honoraires.

Les interventions dites de chirurgie réparatrice, redonnent l’intégrité du corps et embellissent l’apparence physique.

Quelques exemples de chirurgie réparatrice : la chirurgie de réduction mammaire, elle concerne surtout les femmes (traiter une poitrine douloureuse), correction des oreilles, une rhinoplastie (en cas de déviation nasale), une intervention sur les fentes labiales, une opération de la mâchoire, l’abdominoplastie, ou encore, la chirurgie de l’adénome (tumeur bénigne, par opposition au carcinome qui est une tumeur cancéreuse) de la prostate.

   Adénome de la prostate : l’intervention chirurgicale comme traitement

Ce genre d’intervention est proposée lorsque, la gêne est importante, le traitement médicamenteux inefficace, ou lorsqu’il s’agit d’une complication.

  Les différents techniques chirurgicales utilisées : une résection transurétrale (retrait chirurgical d’un tissu pathologique par voie endoscopique (le matériel est introduit par l’urètre)) de l’adénome de la prostate par endoscopie (exploration des cavités naturelles, grâce à un dispositif optique le plus souvent souple), l’incision cervico-prostatique (pour élargir le col vésical), la pose de prothèse (facilite l’écoulement de l’urine), la thermothérapie par radiofréquence (technique de traitement qui utilise un courant électrique pour détruire les cellules des tissus) par endoscopie urétrale, et l’ablation chirurgicale.

 

    L’intervention chirurgicale a-t-elle des effets indésirables ?

Malheureusement, l’intervention chirurgicale peut avoir des effets secondaires, comme, l’incontinence urinaire, l’éjaculation rétrograde (émission de sperme vers la vessie lors de l’orgasme masculin), ou la rétention aiguë d’urine.

 

 

  La nécessité du suivi médical :

Que le traitement soit médical ou chirurgical, il faut respecter le suivi préconisé par votre médecin, afin d’éviter la survenue de complications.

En plus, il vous permet de suivre l’évolution du volume de votre prostate.

Pour avoir un meilleur confort de vie, il faut pratiquer les conseils de votre médecin.

 Les habitudes de vie : pour une bonne efficacité, il faut arrêter de fumer, et réduire la consommation d’alcool (ils peuvent majorer vos symptômes).

Il faut aussi, adapter votre consommation d’eau, et uriner lorsque vous en avez envie.

Après une intervention chirurgicale, la reprise des activités quotidiennes doit être progressive : éviter les rapports sexuels pendant un mois, après l’intervention, éviter les efforts importants et les longs trajets…

  La grossesse : prise en charge

L’assurance-vie, est un contrat que l’on souscrit auprès d’une compagnie d’assurances.

Elle limite les aléas de la vie, en contrepartie d’une contribution financière.

Cette assurance multirisque comprend tout un panel de garanties de base.

Dans le cadre de suivi de votre grossesse, votre assurance-maladie, va rembourser jusqu’à 70 % les examens médicaux obligatoires, les consultations prénatales obligatoires et les examens biologiques complémentaires,…

Afin de préparer au mieux l’accouchement, la femme enceinte sera suivie sur le plan médical par gynécologue dans un centre de protection maternelle.