L’islam en Inde

    Ses origines

L’Inde occupe une place importante dans le monde islamique. Sur le plan démographique, les fidèles musulmans, certes minoritaires, n’en forment pas moins une population globale de 230 millions de personnes, ce qui place le pays au 3e rang derrière le Pakistan et l’Indonésie.
Sur le plan historique, l’islam en Inde y occupe une place très ancienne et marquante étant donné que les musulmans y établirent leur hégémonie (ou leur domination) du 8e au 19e siècle. L’impact de la religion islamique se lit particulièrement dans nombre d’expressions artistiques – à savoir dans les emprunts linguistiques, la mystique, la cuisine, la musique ainsi que l’architecture. Il est à noter que la présence des musulmans en Inde remonte ainsi au 1er siècle de l’islam et s’est effectué en trois vagues successives.

 

    Sa situation contemporaine

L’islam délogera, d’ici la fin du siècle, le christianisme comme première religion, et selon les estimations, la principale concentration de musulmans sera en Inde.
La plupart des musulmans (soit 75 %) ne vivent pas dans le nord de l’Afrique ou au Moyen-Orient, mais dans la zone Asie-Pacifique. C’est au Pakistan et en Indonésie qu’on en compte aujourd’hui le plus, mais, selon le dernier rapport du Pew Research Center, l’extraordinaire croissance démographique de l’Inde va les dépasser d’ici 2060.
Plus de 68 % des musulmans de la planète ont moins de trente ans. La population musulmane va presque tripler en Inde, pour atteindre, d’ici 2060, environ 450 millions de personnes.
L’Inde est un quand multiculturaliste et laïque où les religions ont toutes leur place. Afin de s’assurer que les employés de l’Etat sont représentatifs de la société, des quotas ont été mis en place à l’embauche dans la fonction publique. L’Inde accepte également la présence ‘des lois’ religieuses encadrant le divorce et le mariage. En ce moment, un grand débat a lieu dans l’Etat indien à propos de la possibilité pour les fidèles d’officialiser un divorce en prononçant uniquement 3 fois le mot ‘Talak’.
En effet, en Inde, il n’y a pas que des tensions entre musulmans et hindous, il y a également des gestes de fraternité plus rares ailleurs.