Ramadan 2020 : la date du début du mois de jeûne est confirmée

Alors que la maladie du Covid-19 continue à se propager dans l’hexagone, le Conseil français du culte musulman a affirmé depuis le 2 avril dernier, que le mois de jeûne pourrait commencer le vendredi 24 avril prochain. Il est important de rappeler que le ramadan 2020, se déroulerait certainement dans des conditions sanitaires assez particulières en raison des multiples mesures mises en place par le gouvernement afin de limiter la propagation de la pandémie du Covid-19, qui touche encore durement la France.

Les dates de ramadan 2020

Selon le Conseil français du culte musulman, la date du vendredi 24 avril 2020, marquera le début du mois de ramadan 1441, en se fondant sur les calculs astronomiques. Cette date de ramadan 2020, serait très certainement confirmée, par la traditionnelle observation du croissant lunaire qui aura lieu le 22 avril 2020 à la Grande mosquée de Paris.
Selon le président du Conseil français du culte musulman, l’observation serait effectuée comme d’habitude d’une façon physique au niveau de la mosquée dans le respect des mesures de confinement mises en place par le gouvernement ainsi que les différents gestes barrières en vigueur.

Les mesures qu’il faut respecter

D’après Mohammed Moussaou, le président du Conseil du Culte musulman, si le gouvernent annonce une prorogation de la période de confinement dans l’hexagone, la Grande mosquée de Paris, à l’instar de toutes les autres mosquées, respectera les règles mises en place en n’accueillant juste 20 fidèles, tout en gardant la distance réglementaire entre les personnes. Le Conseil français du culte musulman, d’ores et déjà prépare les fidèles à toutes éventualités en veillant au respect de la conduite à tenir.
Dans la perspective d’une prolongation du confinement ainsi que la fermeture des lieux culte durant une partie ou tout le mois de ramadan 2020, le Conseil français du culte musulman appelle tous les responsables, Imams, et savant en Islam, à veiller en usant de tous les moyens possibles afin de maintenir le contact avec la communauté musulmane en France, afin de garder l’esprit du partage du mois sacré en Islam notamment avec les familles les plus fragiles, tout en s’exprimant davantage durant cette période de confinement.